J'ai découvert un lien vers une vidéo vimeo dans le dernier dossier Pour la Science (avril-juin 2015, n°87), évoquant le travail d'un groupe d'artiste qui se sont inspirés de la bioluminescence pour créer une balade en forêt onirique, qui pourrait bien évoquer la découverte d'un cinthareïd ou des manifestations de c'maoghs.

Ci-dessous tout ce qu'il vous faut pour remonter jusqu'à ladite vidéo et aviser de la manière dont elle peut vous donner envie de décrire la prochaine promenade de vos personnages dans les Mòr Forsair...






Projections in the Forest from 3hund on Vimeo.


Read More …

Une des grandes difficultés dans la coordination du projet est de parvenir à "solder" efficacement et au mieux les dossiers ouverts depuis longtemps tout en avançant sur les nouveautés. Aujourd'hui un rapide point sur l'un de ces dossiers ouverts depuis trois ans maintenant et que j'espère pouvoir conclure heureusement dans les prochains mois. 

Pourquoi le dossier des mécènes est-il complexe ?

J'ai abordé des thématiques semblables dans de précédents articles :


La méthode de travail et les personnes (Nel' puis moi) s'occupant du dossier "mécène" ayant changé, il est important de vérifier qu'aucun mécène n'est malencontreusement oublié dans un recoin poussiéreux d'un disque dur... Cette question est compliquée par le fait qu'à l'heure actuelle, il y a toujours 7 mécènes dont je ne parviens pas, en dépit de plusieurs relances, à obtenir les commandes... Des fois je me demande si je ne tombe pas dans le SPAM ^^... ou si l'adresse est bien la bonne... quoi qu'il en soit, n'ayant pas d'autres moyens de contacter ces mécènes, je suis dans une impasse... Je persévère et relance... dans l'espoir que peut-être... (non, ne croyez pas que c'est vain : des fois ça marche !)

Tout préparer pour la dernière ligne droite ? 

Je me suis mise récemment aux "Google formular". Au début j'étais un peu inquiète par rapport à cet outil que je ne maîtrisais pas du tout, et puis je me suis lancée. L'essayer, c'est l'adopter ! La possibilité d'avoir un fichier type Excel (Google Sheet) mis à jour quotidiennement avec les données saisies est tout simplement un confort dont on ne peut pas se passer quand on traite de grandes quantités d'informations.

J'ai ainsi relancé tous les mécènes pour lesquels j'avais une commande, dans le but de pouvoir rassembler toutes les données nécessaires pour procéder aux envois. Vous voyez ci-dessous un aperçu de ma fiche de tâche Redmine consacrée à la question. Les sous-tâches aux jauges remplies sont les retours que j'ai eus. En parallèle de cette liste, il y a encore peut-être une poignée à une petite dizaine de dossiers qui ne sont pas encore enregistrés, de sorte que les expéditions au final représenteraient une trentaine d'illustrations.

... je ne vous cache pas que je serai vraiment contente quand je serai venue à bout de ce chantier ! Les presque 3h de temps enregistré sur la tâche ne sont qu'une portion de la cinquantaine d'heure enregistrées à mon compte sur Redmine... (ne compte pas le temps passé avant sa mise en place, ni le temps pour réaliser les illustrations). 

Au final le dossier "mécène" aura pris bien plus de temps que prévu et nécessité une réflexion approfondie pour améliorer la gestion. Cela aura été très formateur, assurément, et un soulagement quand tout le monde aura été livré !



Read More …



La tournée des Ombres continue !

Après un excellent Nice Fictions, Nous vous donnons rendez-vous à Montpellier ce 25 avril au Manoir du Crime. Le programme : http://association-manoirducrime.fr/lauteur-des-ombres-desteren-en-visite-au-manoir/
Read More …

Ceci est un article est consacré à "comment un thème se répand sur les réseaux sociaux", et en l'occurrence, comment Esteren est apparu sur Pinterest, qui fait ici figure d'ébauche d'étude de cas.


Qu'est-ce que Pinterest ? 


Tout a commencé quand je me suis inscrite sur Pinterest.... je ne sais plus exactement quand c'était, mais certainement aux environs d'une année au moins. Ce réseau social est consacré uniquement aux images, classées par thématiques appelées "tableaux". On m'a rapporté que la majorité des utilisateurs étaient des femmes, mais pour ma part je trouve surtout que c'est un formidable outil de recherche d'images pour faciliter le travail des illustrateurs, ou simplement comme genèse, inspiration de ligne graphique d'un cadre de JdR.

 Pour ceux qui ne connaissent pas du tout, voici le tableau de bord de l'utilisateur :


 On crée des tableaux fonction des intérêts, projets, idées... Pour ma part j'ai surtout des tableaux de création d'univers et cadre ludique : la recherche de visuels fait pleinement parti du travail de base, au même titre que la lecture de romans, de livres "sérieux", le visionnage de reportage ou bien d'autres choses encore. 

Pour Esteren proprement dit, cela donne ça : 



 Je m'intéresse autant aux accessoires, qu'aux costumes, ou bien aux ambiances, paysages, mobiliers... Le tout est d'avoir des réserves de documentation qui permettent d'avoir un univers riche, varié, et esthétique !

 Les curieux noteront que sur 107 tableaux enregistrés, 14 sont consacrés à Esteren. 14... seulement ?... oui, et non, car d'autres tableaux qui me semblent moins directement liés (comme ceux consacrés à la "Syldavie") sont également de bonnes sources de doc complémentaire à l'occasion (pour les enluminures, des aspects de nature ou d'architecture). 

Et la conquête du monde dans tout ça ?

Je fais un usage régulier de la recherche par mots-clefs, en récupérant ce qui me semble pouvoir être utile, en le transmettant à Gawain, Akae ou NJ... Mais ponctuellement je m'amuse aussi à fouiner sur des mots-clefs qui ne me sont pas forcément "directement" utiles, juste pour voir ce que ça donne.


Plus précisément, j'avais testé le mot-clef "Esteren" peu après mon inscription sur Pinterest. J'étais la seule sur l'ensemble du World Wide Web (oui, carrément) à avoir des tableaux qui étaient consacrés à ce cadre. En revanche, on trouvait un peu plus de Warhammer, et davantage encore de mentions liées à des jeux vidéos récents. Je me demande si les graphistes "jeu vidéo" (ou leurs services de comm') ne se sont saisis de ce mode de diffusion des visuels. C'est une question, même pas une hypothèse, car je n'ai vraiment aucun élément, en dehors du fait que certains univers et "concept art" sont largement diffusés via Pinterest.


Aussi, quelle n'a pas été ma surprise de découvrir aujourd'hui, 17 avril 2015 très précisément, que désormais, Pinterest connaissait Esteren et l'avait même associé dans ses moteurs de recherches à d'autres termes :


Eh oui, désormais, non seulement il y a des tableaux ayant "Esteren" dans leur intitulé (moins que "Chanel" néanmoins !), mais il y a surtout un début d'association de thèmes : Art, Shadows, Image et Rpg. 

... moi je dis : c'est le début de la reconnaissance dans le monde des images ! ^^
Read More …

Ecrire des scénarios et des canevas est une chose, mais comment concevoir des outils utilisable sur la durée d'une campagne ou d'une chronique, sur des mois voire des années ? Comment tenir compte des initiatives tout en gardant un fil directeur clair ? 

C'est ce genre de question qui m'amène régulièrement à voir pour tester diverses solutions, pour voir ce qui fonctionne le mieux. 

Calendrier, résumé...


Comme tout le monde (?) j'ai commencé avec des calendriers pour noter la progression des Personnages, et me faire une idée de l'avancée des saisons. Si les résumés et les calendriers fonctionnent convenablement en pratique, ils sont surtout utiles quand on joue des scénarios et des histoires autonomes, qui ne s'influencent pas indirectement, en un dense tissu d'intrigue.

Des discussions avec un meneur sur le Trône de fer, ayant à son actif IRL des dizaines d'heures de jeu sur la même chronique (sur forum, il retente la même chronique pour voir ce qui change : Archives de la campagne par forum), et proposant un cadre de campagne solide et bien ficelé, m'ont amenée à me demander "comment m'y prendrai-je à sa place ?"

Tableau des arcs narratifs et dramatiques

Pour mener mon test, je n'ai pas pris ma campagne esterenienne par forum (qui a commencé en 2011) : elle est ancienne, ce qui colle mal avec mon projet de voir ce que donne l'outil sur du "neuf", et elle présente pour ce propos l'inconvénient de comporter beaucoup d'épisodes relativement autonomes, et donc offrant peu de conséquences significatives. J'ai donc décidé de mener mes expériences conceptuelles sur les arcs narratifs, les focus et la gestion de chronique sur ma chronique artlandaise (même forum).

Note : Artland est un cadre gaslight, avec des accents selon les scénarios, plutôt funestes, pulp, steampunk ou poétique. Les caractéristiques de ce cadre sont sans importance pour notre propos, seul compte le fait qu'on puisse y jouer à la fois dans le monde matériel, et dans des dimensions spirituelles qui sont sur un autre temps.

Principe

  • La colonne de gauche est uniquement chronologique (ou ce qui s'en rapproche le plus)
  • Chacune des autres colonnes est consacré à un arc narratif (d'un Personnage) ou à un arc dramatique (élément principal de l'histoire de la campagne). 
En remplissant le tableau, je peux voir facilement si les arcs narratifs des Personnages ont des points concrets d'accroche avec les événements principaux des scénarios. Je peux également noter bien à l'avance les conséquences des focus (car jouer dans le passé n'interdit pas de changer le futur !) dans la colonne concernée par les changements. 

En pratique, quand j'arrive à un chapitre / scénario, je n'ai plus qu'à croiser les données nouvelles propres à cette histoire, et celle déjà préparées comme conséquences de décisions plus ou moins anciennes.

Sur le plan de la préparation de campagne, ce système me convient bien et me facilite les choses. Il reste à voir sur la durée s'il est efficace, ergonomique, et ce qui peut être perfectionné.



Read More …

Rendez-vous demain pour une nouvelle date du Esteren Tour à Nice !

Voici le lien du site officiel : http://nice-fictions.fr/
Nice Fictions se déroulera sur le campus universitaire de Saint-Jean-d’Angély, à Nice (06), dans les locaux de l’ISEM.

Nous avons l'honneur d'avoir une exposition consacrée à nos travaux. Le programme de cette première édition est très riche, regardez plutôt. Coup de chapeau à notre ami Akae, membre de l'équipe et qui s'est beaucoup impliqué dans la naissance de ce festival !

L'entrée est gratuite alors n'hésitez pas ! 



Read More …

C'est reparti après un Troll et légendes d'anthologie...

Nous vous attendons à partir de demain à Montrouge :

Et au Puy-en-Velay:

Dédicaces, démos, conférences... les programmes sont riches !
Pour les infos pratiques, regardez sur les affiches ci-dessus.

Et d'autres dates à venir, regardez le programme : Paris, Montpellier, Birmingham, Nice... Nous fêterons notre 160ème date de la tournée aux Geek Faeries !
Read More …

Nous vous donnons rendez-vous ce week-end à Trolls et Légendes à Mons pour une date de la tournée qui s'annonce exceptionnelle ! Retrouvez l'équipe en dédicace, l'épisode 3 de Dearg en avant-première et plein ainsi que plusieurs auteurs du collectif Forgesonges !

À demain :D
Read More …

Le troisième épisode de la campagne Dearg arrive en boutique en début avril et nous le présenterons à Trolls et Légendes ce week-end !

Allez encore deux épisodes et on verra peut-être le bout de ce qui est devenu notre Vietnam :p

· Type : Campagne (64 pages)
· Date de sortie : avril 2015
· ISBN : 978-2-919256-13-6
· Prix : 14,90 € TTC

Le troisième épisode de la campagne Dearg termine l’exploration du passé des Personnages en revenant sur la disparition mystérieuse d’Avel. Le second scénario, « Vestiges », crée le lien avec le présent et les événements qui s’apprêtent à changer le val pour toujours…

Ce supplément, destiné aux meneurs, contient :

  • La conscience règne mais ne gouverne pas. Ce texte technique aide le meneur à mettre les émotions des Personnages au cœur de ses parties. Des conseils et règles additionnelles permettent d’appréhender et de mettre en scène cette thématique caractéristique des Ombres d’Esteren.
     
  • Une saison hostile. Une aide de jeu fournissant les outils pour mettre en scène les rigueurs de l’hiver et les dangers liés au froid.
     
  • Coir : L’Enfant de la rivière. Ce grand scénario est le quatrième et dernier focus explorant les arcs narratifs impliqués dans la campagne Dearg. Entre occultisme et traditions demorthèn, le Personnage ayant choisi le thème de la Culpabilité va être confronté à ses démons intérieurs et devra aller au bout de lui-même pour trouver sa voie…
     
  • Vestiges. Ce scénario clôt l’exploration du passé des Personnages et instaure un lien avec les événements qui se déploieront dans les deux derniers épisodes de la saga. Piégé par les intempéries, les Personnages vont être confrontés à des manifestations étranges et découvrir un ancien sanctuaire au cœur de la montagne.
     
  • Bestiaire. Le troisième épisode de Dearg détaille deux nouvelles créatures : le loup et le sanglier féond.
Read More …

Lorsque je me déplace en convention, un certain nombre de créateurs en herbe me demandent des conseils sur la manière de gérer les relectures. Je suis en ce moment même en train de valider les maquettes du Manuel de la Lune noire et c’est l’occasion de vous expliquer notre façon de travailler sur la gamme Esteren.

Petit préambule : ce qui suit n’a aucune autre prétention que de décrire notre façon de faire. Nous sommes des autodidactes et notre méthodologie s’est façonnée au fil de notre parcours. À vous de faire le tri dans tout cela.

Au fur et à mesure de l’évolution de la gamme, nous avons mis au point un processus qui se décline en plusieurs étapes :

  • Écriture de la première version du texte. C’est la base. L’auteur va produire son texte.
  • Première phase de relecture de fond. Un ou plusieurs relecteurs vont s’attacher à décortiquer la structure du texte et à mettre en évidence ses faiblesses, contradictions, manques ou excès. Le texte de base va subir des réécritures, qui peuvent parfois être massives. Il peut y avoir trois, quatre jusqu’à dix allers-retours. Chaque aller-retour peut prendre quelques jours… à plusieurs semaines. Les playtests pour les scénarios et règles apportent aussi leur lot de corrections. Lorsque le texte est validé, il part en relecture de forme. Iris et moi nous partageons le travail sur cette première phase.
  • Relecture de forme. La relecture de forme concerne seulement l’orthographe, la grammaire et la syntaxe. Cinq ou six relecteurs différents se succèdent sur chaque texte. J’ai assuré ce travail pendant les premières années du projet ; aujourd’hui, cette phase est orchestrée par Iris. Rendons gloire à notre communauté qui forme le gros des bataillons de nos relecteurs de forme. Vous pouvez lire leur témoignage ici, ou encore ici.
  • Validation finale. Chaque texte finit par me revenir. Je le relis et je le valide définitivement. Il peut encore connaître des modifications… parfois mineures, parfois plus lourdes.
  • Relecture maquette. Le texte final part en maquette et me revient mis en page. Une nouvelle phase s’ouvre : la relecture sur maquette. Un, deux ou trois relecteurs vont se succéder pour relire les maquettes. Oui, ils trouvent encore des fautes ! Surtout, leur rôle est de débusquer les coquilles (erreurs de mise en page, mauvais titre, oubli d’un renvoi de page, etc.).

Enfin, le fichier final peut être produit et préparé pour l’imprimeur. C’est aussi à ce moment que les PDF sont générés pour nos souscripteurs. Vous pensiez que c’est terminé ? Eh bien non ! Car nous aimons souffrir chez Esteren et nous faisons la traduction nous-même. C’est donc reparti pour un tour :

  • Traduction initiale. Les textes dans leur version définitive sont envoyés au traducteur qui va les traduire. La grande majorité est traduite par Clovis, LE traducteur des Ombres.
  • Relecture. Cinq ou six relecteurs dont la langue natale est l’anglais vont se succéder sur les traductions pour l’arrondir, fluidifier les tournures de phrases, corriger d’éventuelles fautes. Clovis est très bon dans son domaine mais l’anglais n’est pas sa langue natale. Là encore, ce sont des membres de la communauté qui font ce boulot bénévolement. Merci à eux !
  • Relecture maquette. Lorsque les traductions sont validées et la maquette réalisée… c’est reparti pour les relectures maquettes !

Et voilà, après plusieurs mois de labeur, nous avons nos fichiers. Un premier constat s’impose : la relecture prend généralement plus de temps que l’écriture en elle-même ! Il vaut mieux le prendre en compte dès le début du projet avant de faire des plans sur la comète concernant les dates de sortie…

Les bons outils


Nos techniques et les outils utilisés ont évolué au fil du projet. Pour les relectures sur texte, nous avons instauré un système de nomination qui permet de distinguer les versions entre elles. Ma camarade Iris a largement participé à améliorer l’organisation que j’avais initiée.

Le titre d’un fichier commence comme ça :
[OdE_Occ_01-01]Chap_1_Occultisme_en_Tri-Kazel_(Relu_Fond_)_(Relu_Forme_).doc

Et termine comme ça :
[OdE_Occ_03-01]Chap_3_Une_chambre_bien_rangee_(Relu_Fond_K_NINININI)_(Relu_Forme_KNd-I-La-I-F-B-O-I).doc

[OdE_Occ_01-01] indique la gamme (OdE = Esteren), le livre concerné (Occ = Occultisme), son placement dans le chemin de fer (01-01 : troisième chapitre, premier texte), les relectures de fond (Relu Fond) et les relectures de forme (Relu_Forme). Dans la seconde version (qui est d’ailleurs la version définitive pour ce texte), vous constatez qu’il y a eu au total 19 cycles de relecture… ! Là où vous lisez « NINININI », ce sont les allers-retours entre Iris et moi.

Chaque relecteur a donc sa lettre. Cette signalisation est essentielle car sinon, on se retrouve très très vite perdu ! Avec des dizaines et des dizaines de fichiers…

(Pour l’anecdote, en fait, il y a eu sur Occultisme encore d’autres cycles de relectures en amont, mais remontant à avant l’instauration du système des lettres apparaissant dans le titre !)

L’autre outil indispensable est le mode « suivi de modification » que l’on peut activer sur la majorité des traitements de texte. Il permet à votre relecteur de voir les corrections réalisées afin qu’elles puissent être validées ou rejetées. C’est le rôle du coordinateur (Iris ou moi) de valider ou rejeter une correction. Lorsqu’un texte est envoyé à un relecteur, celui-ci va renvoyer son texte annoté au coordinateur, qui va le valider puis l’envoyer à un nouveau relecteur. Et ainsi de suite pour les différents cycles.

Un autre outil très pratique est l’annotation des maquettes sur un logiciel comme Acrobat. Ca donne ça :



Du coup, la maquettiste repère tout de suite la correction à faire. Au début du projet, on notait tout à la main sur des traitements de texte… l’enfer. En gros, ça donnait ça :



Toutes les corrections maquettes sur le Livre 1 Univers ont été réalisées comme ça (gloups). Pendant un temps, on a aussi imprimé les maquettes pour les annoter. En fait, c’est une bonne technique, rien ne remplace la relecture sur une épreuve imprimée. Pour l’instant, nous privilégions la relecture avec annotation sur logiciel type Acrobat, plus adaptée au travail à distance.

Le dernier outil mis en service, c’est Redmine. Il s’agit d’un logiciel de gestion de projet. Très utile, très performant : une sorte de révolution pour nous. Sur ce sujet, je laisse la parole à Iris qui maîtrise bien mieux que moi la bête. Je m’adapte peu à peu mais je continue à gérer pas mal de choses avec mon tableau de bord Excel…

Pourquoi tant de monde ?


Sur certains textes, il y a une dizaine de relecteurs qui vont se succéder. Cela peut paraître beaucoup mais ça ne l’est pas. L’une des raisons principales étant qu’un unique relecteur ne verra pas tout. De plus, il faut prendre en compte un aspect physiologique : il ne sert strictement à rien de relire plusieurs fois un même texte. Notre cerveau s’adapte très vite et corrige lui-même les erreurs. Vous ne verrez l’énorme faute que plusieurs mois après, quand vous aurez oublié le texte… dans le livre imprimé bien sûr !

Une équipe de cinq relecteurs est à mon sens un minimum.

En conclusion


Depuis la naissance du projet, j’ai pu suivre la naissance d’une dizaine de livres. Un constat s’impose : les phases de relectures sont nombreuses, fastidieuses mais elles sont essentielles. Elles prennent beaucoup de temps et vous pourriez être tentés de faire l’impasse sur un ou plusieurs cycles de relecture, voire sur des pans entiers (comme la relecture maquette). Vous prenez un très gros risque…

Plus j’avance dans ce projet, plus ce constat s’affirme. Certains demandent : l’effort consenti est-il à la hauteur du gain de qualité ? Des mois de « perdu » ? Après tout, les quelques coquilles, bug dans les scénarios ou une règle mal calibrée… tout cela a-t-il vraiment tant d’importance ? Oui ! Réaliser un livre peut facilement prendre plusieurs années. Trop d’erreurs – les fameuses coquilles – et c’est l’ensemble de votre travail qui en souffrira.

Il n’y a pas de mystère, personne ne sort un texte parfait d’une seule traite. Les relectures font partie du processus d’écriture – et de réécriture. Elles prennent du temps et il est sage d’en tenir compte lorsque l’on essaye d’établir un planning.
Read More …

C'est une date de la tournée un peu particulière puisque nous participons au premier espace dédié aux jeux de rôle et la fantasy au Salon du Livre !

Voici le montage du stand des Ombres :
 C'est aussi l'occasion de proposer une conférence dédiée aux jeux de rôle :
La première journée a été fructueuse et très riche en rencontres !

Un dédicace de Nel :
Les daols, gros succès auprès des visiteurs :
Le stand des Ombres :


Read More …

Parmi mes chantiers figure le thema Dùlan (avec des problématiques géopolitiques) et l'Esteren Maps, qui requiert la création de certains éléments géographiques (régions administratives en Gwidre par exemple). Dans les deux cas, il y a des "pourquoi" liés à des "territoires". Aujourd'hui un extrait de mes notes préparatoires.

Une partie de ma réflexion est nourrie de mes innombrables parties de "Civilization". Ce que j'ai toujours préféré : démarrer les parties et découvrir le territoire (et ensuite mener une victoire culturelle ou scientifique !.. si le coin me plait...^^)

Motivation initiale


Personne ne s’installe volontairement sur des terres qui ne présentent aucun atout. Quelles raisons ont motivé les fondateurs à venir ici ?

Ressources défensives. 


Ce facteur est surtout important en cas de guerre, ou d’insécurité grave (en zone frontalière, ou lors de la chute d’un régime). Il peut s’agir d’un site difficilement accessible sur un relief, d’une île dont l’abord est difficile, de l’entrée d’un réseau de cavernes pouvant être aménagées… L’accès à l’eau est une priorité : s’il n’y a pas de source alimentant les lieux, il faut prévoir des citernes remplies par la pluie uniquement, ce qui nécessite des fonds importants lors de l’installation. 

Nœud commercial. 


Confluent, embouchure de fleuve, port naturel, oasis ou gué sont des lieux évidents pour l’installation d’une communauté ayant des activités artisanales et marchandes. 

Pèlerinage. 


Un site sacré ou des sources thermales se trouvent sur ces terres et attirent les voyageurs de loin. Le tourisme, passion de l’esthétique, fonctionne sur le même modèle : peu importe le manque de ressources, l’attrait et l’argent des visiteurs contribuent au développement. 

Appât du gain. 


Une ressource de grande valeur est extraite ou chassée ici. Une communauté s’est installée, spontanément ou sous l’impulsion d’un seigneur, pour l’exploiter : or, flux, pierres précieuses… Les gains espérés sont suffisants pour couvrir les investissements parfois très importants en infrastructures. Par la suite, l’enrichissement de certains prospecteurs se traduit par des constructions. Le même scénario peut avoir lieu avec des ressources moins précieuses, tels des gisements d’argile justifiant l’installation d’une manufacture très active en céramique par exemple. 

Colonisation. 


Des terres fertiles, des côtes riches en ressources halieutiques… Ces régions ont été conquises tout naturellement, de bord-à-bord, quand les précédentes étaient trop habitées. On a défriché les forêts, explorés les mers, et établi des fermes puis des villages.


Read More …

Précédemment, je vous ai présenté le système des modules. Ils seront à la base de la construction de la fin de la campagne Dearg

Le plus grand défi va être de créer des textes suffisamment didactiques pour que chaque meneur puisse les prendre en main et les utiliser facilement.

Aujourd'hui, je partage avec vous la première version d'une petite lettre ouverte à l'intention des meneurs qui ouvrira l'ultime chapitre de l'épisode 5 de Dearg.

Je n’en sais rien,  je n’étais pas là pour voir

 

Un jour, mon ami et éditeur Valentin me demanda : « alors, c’est quoi la fin de Dearg ? » et la seule chose qui me vint fut : « je n’en sais rien,  je n’étais pas là pour voir ». Vieux réflexe de rôliste : tant que la partie n’avait pas été jouée, la fin de l’histoire restait incertaine.

J’ai longtemps hésité sur la manière de vous présenter la fin de Dearg : devais-je vous laisser construire votre propre épilogue ? Vous aider à mettre en scène celui que j’avais imaginé ? Le jeu de rôle sur table est un média donnant une place spécifique au temps du jeu. Chaque partie n’est pas une représentation, dans le sens d’une nouvelle présentation de la même histoire – c’est une création. Le meneur et ses joueurs vont créer quelque chose d’unique. C’est la raison pour laquelle je vous invite à décider de l’issue de votre histoire.

Pour les plus novices d’entre vous : n’ayez pas peur, vous pouvez le faire. Avant d’en arriver là, vous avez joué et mis en scène de nombreux scénarios : vous êtes prêt. Laissez-vous guider par votre intuition et par les initiatives de vos joueurs : les modules de ce dernier chapitre vous donnent des points de départ à partir desquels vous allez pouvoir tracer les lignes de fuite de votre propre histoire. Mes premiers livres de jeux de rôle m’ont donné le goût de l’écriture et de l'illustration. En vous incitant à décider de la fin de cette histoire, j’espère participer à vous transmettre ce désir pour la création.

Pour les meneurs les plus expérimentés, j’espère que ces modules seront des outils efficaces pour vous aider à mettre en scène une fin de campagne mémorable.

Des meneurs m’ont parfois interrogé sur la fin de Dearg telle que je l’avais imaginé. Ils voulaient connaître ma vision des choses. Cette version n’a pas sa place dans ce livre : comme auteur, mon travail est de vous donner tous les outils pour créer votre fin. La seule qui a de l’importance est celle que vous allez créer. En revanche, comme meneur, je serais ravi d’en discuter avec vous autour d’un verre.


--
Crédits photo : Charles SEGUY photography
Read More …

Côté lecteur, la fin du parcours d'un livre, avant sa sortie, est un territoire brumeux. Côté auteur, c'est surtout une période de rush permanent, où l'on compte parfois chaque minute de libre pour avancer et tenir les délais qui permettront à l'ouvrage d'être livré dans les temps.

Un instantané des avancées 


Nous travaillons simultanément sur deux livres : le Manuel de la Lune noire et Occultisme. Le premier est actuellement sur sa seconde relecture maquette FR. Le gros du boulot est désormais surtout sur le second :

Que se passe-t-il ici ? Eh bien, c'est le feu sur tous les fronts !

Illustrateurs


Occultisme va accueillir plus d'une dizaine de portraits de mécènes : les dernières retouches pour la finition ont lieu actuellement. En parallèle, plusieurs aides de jeu, en particulier des plans et cartes vont accompagner le scénario et permettre de découvrir toutes les facettes du quartier des Tisserands. De ce côté, ma tâche est actuellement de vérifier qu'il y a une cohérence parfaite entre les plans d'un côté et le scénario de l'autre.

Validations


Nel' est derrière les textes jusqu'à la dernière minute pour valider ou demander un ajout, une précision qui évitera au meneur de se retrouver dans une situation inconfortable si ses joueurs ont la mauvaise idée de... ou de... De mon côté, je m'efforce d'y répondre aussi rapidement que possible. Heureusement cette phase (de loin la plus éprouvante pour mon poste) est pratiquement terminée !

Relecture


Si nous parvenons à tenir les délais, il faudra remercier aussi les relecteurs qui sont actuellement au charbon et se passent les textes les uns après les autres : Evolena - Agent O, Amnèsya - Agent F, Lay-Ing Agent La, Kiriane - Agent B, Ginkoko - Agent K, Elwë - Agent J... Sans eux, rien ne serait possible !

Remarques complémentaires


Le gros de l'action de mon côté arrive à son terme, ce qui signifie que mes tâches vont s'orienter de plus en plus vers des créations et questions de fond, qui devraient occuper les prochains articles. Ce bouclage, c'est déjà un mois d'urgence permanente. C'est dans ces moments qu'on mesure toute la difficulté de faire l'équilibre entre création (une activité sur le temps long impliquant un retour sur soi) et encadrement (activité de temps court où la réactivité est essentielle).

PS : oui, j'ai fait très court ce coup-ci... mais il faut que j'y retourne, je crains d'avoir repéré un bug sur le plan des égouts ... hum... ^^
Read More …

150 !

Initiée en 2010, la tournée des Ombres cumule 150 dates de conventions, salons, dédicaces... et ça continue ce week-end au FIJ de Cannes. Pour la première fois, nous aurons notre propre stand. À cette occasion, vous pourrez faire dédicacer vos livres par Gawain (illustrateur), Nel (auteur & directeur éditorial) et Clovis (traducteur de la gamme).

En partenariat avec le GRAAL et le FIJ, nous vous proposons également une conférence sur le thème de la création de JDR et le crowdfunding :
  • L'endroit : Niveau -1 zone 2.11 sur le plan
  • L'horaire :  samedi matin 11H
Voici le plan pour vous aider à vous repérer (cliquez pour agrandir) :


Et une affiche réalisée pour l'occasion par la talentueuse Asami :



Read More …

Aujourd'hui, j’aimerais partager avec vous ce sur quoi je suis en train de travailler en ce moment : la fin de la campagne Dearg. Mais commençons par quelques états d’âmes, après tout c’est la partie du blog des Ombres où je peux vous dire ce que j'ai sur le cœur !

États d’âmes

Nous sommes en février 2015 et le travail sur le Livre 3 - Dearg continue. Son financement a été acquis grâce à une campagne Ulule… et nous sommes en retard sur la livraison ! Plus précisément, je suis en retard. Car je suis l’auteur principal de cette campagne et je n’ai pas encore fini mes textes. Oh, nulle justification ici : je me suis complètement fourvoyé dans la date de rendu de ce livre, point. J’aurais du anticiper la réalité de l’écriture d’un tel livre, dans le contexte qui est le mien. J’ai foiré et je m’en excuse. Mais je ne lâche rien et le travail se poursuit.

La situation est délicate : vis-à-vis de la communauté, vis-à-vis de mon ami et éditeur Valentin, vis-à-vis du reste de l’équipe qui attend patiemment que je finisse cette fu*% ! campagne. J’assume pourtant la situation et j’ai même aggravé mon cas : je me suis rendu compte que j’avais besoin de plus de place (et donc de temps) pour finir correctement mon travail. Certains concepts et principes de narrations, de part leur bizarrerie / innovation (rayez la mention inutile) demandent plus de pédagogie, plus d’exemples.

De ces évolutions est né un cinquième épisode pour Dearg. Initialement prévu pour contenir 250 pages, il est possible que cette campagne dépasse les 350. Notre éditeur a validé ce choix et je n’ai pas reçu trop de messages de reproches : j’ai l’immense chance d’avoir le temps et la liberté d’aller au bout de ma démarche. Pour cela je vous remercie. Vraiment. Se sentir allégé du poids des pures considérations éditoriales et commerciales est un luxe que je sais apprécier.


Les modules

Ce nouvel épisode me permet d’expliciter plus en détail un nouveau type de scénarios pour les Ombres d’Esteren : les modules. Les lecteurs réguliers sont familiarisés avec les canevas (histoires courtes, parties de deux heures), les scénarios classiques (prologue, trois actes, épilogue), les focus (liés aux arc narratifs). Les modules sont un nouveau type de scénario. Ils portent le parti pris de la campagne Dearg qui débute de manière dirigiste pour évoluer vers l’improvisation. Je vous copie-colle un premier morceau ici qui est encore susceptible d'évoluer :

-----

Modules


Cette aide de jeu vise à présenter au meneur le système des modules et à l’aider à construire la chronologie des événements qui vont aboutir au dénouement de la campagne.

Fin ouverte et implication des joueurs

Les séances de playtest le montrent : lorsque les joueurs sentent que la fin de la campagne n’est pas prévue à l’avance et qu’ils ont une véritable influence sur le déroulement des événements, ils sont plus impliqués dans l’histoire.

Dearg propose d’évoluer depuis une narration structurée et dirigiste (pré-requis des arcs narratifs, focus) vers une fin ouverte et laissant une grande liberté d’interprétation (modules). Dans un premier temps, l’histoire invite les joueurs à se plonger dans le passé des Personnages au travers de focus, dont la trame narrative est parfois connue de tous. Certains événements sont écrits et arriveront, quoi que fassent les joueurs : l’intérêt n’est pas d’en changer le cours mais de les vivre de l’intérieur pour s’en imprégner. Si l’on compare une histoire à un arbre, cette première phase correspond aux racines. Plus elles seront profondes et solides, plus elles permettront au reste de se déployer.

Si on compare la fin de la campagne au début, le parti pris est très différent : nul ne sait ce qu’il va advenir du val de Dearg ou comment vont évoluer les personnages principaux. En fait, personne ne devrait le savoir, y compris le meneur. Le dénouement va émerger pendant le jeu. 

Les modules

La dernière partie de la campagne Dearg utilise un nouveau type de scénario : les modules. Les modules sont le développement du système des scènes modulaires utilisé dans la gamme des Ombres d’Esteren. Au lieu d’être à l’échelle d’une simple scène, un module est à l’échelle d’un scénario, d’un canevas ou d’une aide de jeu entière. En agençant ces modules (aides de jeu, focus, canevas, scénarios) entre eux, le meneur va bâtir lui-même la fin de sa campagne. Il pourra choisir de ne pas utiliser certains modules ou en créer de nouveaux à partir des histoires imaginées par ses joueurs. Pour l’aider dans son travail de préparation, chaque module bénéficie d’une fiche technique qui résume son contenu.

Construire la fin de sa campagne

Envisager une fin de campagne ouverte demande de la préparation au meneur. Voici quelques recommandations avant de se lancer :

1.    Il est nécessaire que le meneur lise au moins une fois l’intégralité des modules afin de s’en faire une idée et pouvoir les utiliser au bon moment lors des sessions de jeu ultérieures.

2.    Impliquer ses joueurs et leurs Personnages dans l’histoire est la clef d’une fin de campagne réussie. Le but du meneur est de mettre ses PJ au cœur de l’intrigue afin de laisser l’opportunité à des moments intenses d’émerger. Si l’histoire ne concerne pas les Personnages ou que ces derniers ne peuvent pas avoir d’emprise sur elle, les joueurs risquent de s’ennuyer. Pour éviter cet écueil, le meneur devrait passer en revue les arcs narratifs et les buts personnels de chaque Personnage. Cela l’aidera à faire un premier choix parmi les modules. Si un Personnage possède un arc narratif personnalisé ou crée au début de la campagne, le meneur devrait prendre le temps de créer ses propres modules.

3.    Le meneur devrait s’assurer que chaque Personnage aura son heure de gloire. Si les projecteurs sont toujours braqués sur le même Personnage (et donc le même joueur), cela empêchera peut-être les autres de profiter de la fin de la campagne. Le principe de Dearg est d’arriver au terme d’un arc narratif majeur (celui de l’Amour) mais cela ne devrait pas empêcher les autres Personnages d’être au cœur de l’intrigue. C’est la raison pour laquelle certains modules sont des histoires concernant spécifiquement d’autres arcs narratifs. Chaque joueur devrait bénéficier du sien afin d’avoir le loisir de développer son Personnage et son orientation pour la fin de la campagne.


De l’improvisation

Le système des modules oriente le meneur vers l’improvisation. Les modules sont autant de possibilités qu’il pourra utiliser – ou pas – au fil de l’évolution de l’histoire et de son dénouement.  C’est la raison pour laquelle le meneur devrait lire et s’imprégner de chaque module : plus il aura une maîtrise aboutie des enjeux et des interactions, plus il aura la capacité d’improviser le moment venu. Les fiches techniques pour chaque module (à télécharger à partir de www.esteren.org) peuvent aider le meneur qui souhaite improviser : chaque fiche résume les enjeux principaux de chaque module. Le meneur peut aussi se construire ses propres fiches avec des notes qui l’aideront à naviguer dans la fin de l’histoire selon les réactions et les choix des PJ.

Des bénéfices d’une chronologie préétablie

Improviser n’est pas une obligation pour jouer la fin de la campagne Dearg. Certains meneurs préfèrent préparer une chronologie des événements à l’avance. Il n’y a pas une meilleure manière de faire qu’une autre : le plus important reste que le meneur et ses joueurs s’amusent.

Chaque meneur va pouvoir se situer quelque part entre deux pôles : improvisation complète et chronologie préétablie. Selon son style, chaque meneur sera plutôt tenté par un mode de jeu ou l’autre. L’objectif est de trouver le bon équilibre entre les deux.

  • Improvisation complète. En faisant ce choix à l’extrême, le meneur décide de ne rien prévoir à l’avance. Chaque module représente la pièce d’un puzzle qui se mettra en place au fur et à mesure des parties, dans un ordre qui n’aura pas été défini à l’avance. L’improvisation peut également aboutir à mélanger les modules entre eux, selon le rythme ou la mise en scène que le meneur souhaite pour ses parties. Dans ce mode de jeu, le meneur ne sait pas du tout où va aboutir la campagne : il découvre la fin en même temps que ses joueurs. La campagne Dearg donne tous les outils pour se risquer à une telle mise en scène.
  • Chronologie intégrale. Un meneur peut souhaiter bâtir une chronologie des événements clefs qui vont – ou risquent – d’arriver. Ce mode de jeu est plus classique et revient à construire la fin de campagne comme un scénario avec son prologue, ses actes et son épilogue. Selon ses choix, le meneur pourra laisser plus ou moins d’inconnus dans son scénario, en particulier pour l’épilogue. Plusieurs raisons peuvent justifier ce choix. Improviser, rebondir à la volée selon les choix des joueurs peut être un exercice périlleux demandant au meneur une certaine aisance. Les meneurs débutants devraient envisager de s’appuyer sur une chronologie des événements, même parcellaire. Cette structure permet d’avoir des points de repères dans le déroulement et évite au meneur le risque de se perdre complètement dans son histoire. Un autre avantage de la chronologie est la possibilité de travailler les effets de mise en scène en amont : rebondissement, suspense, cliffhanger. Improviser de tels effets sur le vif peut être plus complexe et certains meneurs souhaitent mettre l’accent sur la mise en scène : une chronologie travaillée leur conviendra mieux.

Crédits photo : Monika Clarke - maps, cameras and coffee

Read More …

La documentation est une tâche de fond qui avance en étant parfois déconnectée des impératifs de sortie. Adeliane fut mon premier chantier de recherche pour Esteren. Ce petit article présente les coulisses de ce type de travaux. 

Pour créer des costumes, ma matière première est l'histoire de la mode, en alternance avec les créations de haute couture. Pourquoi la haute couture ? Parce qu'elle ne se soucie pas d'économie, et a donc un degré de finition et raffinement supérieur, de sorte que chaque vêtement ait le potentiel créatif de servir d'inspiration pour plusieurs autres costumes.

Adeliane

Pour Adeliane il fallait respecter son code couleur initial dans le Livre 1 - Univers, et être cohérent avec l'idée que l'on se fait des demorthèn. J'étais donc partie sur un modèle sobre, confortable, et directement inspiré d'un modèle de Christian Lacroix qui me semblait absolument parfait dans le cas présent. Gawain a ensuite adapté le costume à son illustration.

Nota : si vous vouliez réaliser ce costume pour vous-même, la coupe de la jupe est très simple. Pour le haut, vous avez deux solutions : (a) partir de mon concept, auquel cas, vous n'aurez pas un haut très moulant car le tissus est raide, et il faut pouvoir entrer dans le vêtement ! (b) prendre un tissu extensible pour la majeure partie et procéder à broderies et franches en bas et sur les manches un peu évasées (effet plus proche de l'illustration de Gawain).

 

Quelques nouveaux travaux

Eoghan

Eoghan est normalement en armure, et possible qu'il le reste. J'ai quand même voulu creuser du côté du costume traditionnel pour un "fil d'ansaléir", pour proposer à quoi pourrait ressembler un vêtement de jour de fête par exemple.
 

Masha

Pour la mélancolique Masha, je suis partie sur une ligne un peu "Europe orientale" et mode "bohème", en m'efforçant de conserver le code couleur "teintes tertiaires" (bruns, beige...)






Read More …

149ème date du Esteren Tour ce weekend dans l'Est de la France. Nous vous donnons rendez-vous à Montbéliard toute la journée du samedi 14 février (dire qu'on vous aime :D) à la convention du Troll Penché. Nous y avons été en 2012 et c'est avec un grand plaisir que nous y retournons !

Plus d'informations pratiques ici et sur leur page facebook.
La 21e convention aura lieu du 14 au 15 Février 2015 à la Filature d’Audincourt.
Adresse : allée de la Filature 25400 Audincourt

Read More …

Nous recevons régulièrement des messages de personnes souhaitant nous aider. C'est quelque chose qui nous touche beaucoup et renvoie aux origines associatives du projet : chacun met sa pierre à l'édifice pour faire vivre Esteren !

Nous ouvrons un formulaire en ligne afin de recueillir les candidatures / idées / projets autour des Ombres d'Esteren. Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons en retour.

Les différents projets :

  • Le Fanzine Lueurs d'Esteren
Un premier numéro existe mais ce projet a besoin de sang neuf pour continuer. Plusieurs postes peuvent être pourvus : redac chef, auteur, illustrateur, maquettiste, traducteur...

  • Esteren Tour
Nous avons toujours besoin d'aide sur le stand ou pour animer des parties de démo. À moins que vous vouliez représenter Esteren directement dans une convention en particulier ? Vous pouvez voir le planning des prochaines conventions ici.

  • Partager vos créations avec la communauté
Vous écrivez des scénarios ? Des aides de jeu ? Venez les publier dans la partie réservée aux meneurs des Ombres.

  • Animation et modération du forum
Nous allons mettre à jour l'équipe de modération et d'animation du forum. N'hésitez pas à postuler !

  • Relecteur de la gamme
Les relectures sur les textes sont assurées par les auteurs de la gamme. Depuis le début, nous sommes aidés par la communauté. Les relecteurs sont bénévoles. Chaque relecteur est ajouté aux crédits de l'ouvrage. Un relecteur peut agir sur la forme (relecture orthographique) ou sur le fond (analyse des textes, cohérence avec les autres publications, discussion avec les auteurs sur les thèmes abordés etc). Si ça vous intéresse, consultez ces témoignages qui vous donneront une bonne idée du rôle de relecteur.

  • Candidature libre pour l'équipe artistique
Vous écrivez des histoires, vous faites de la musique, vous êtes informaticien ou tout autre talent que vous souhaitez mettre au service de l'univers des Ombres ? Vous pouvez soumettre votre candidature. Après tout, plusieurs membres actuels du staff ont été rencontrés pendant la tournée ou en soumettant une candidature spontanée. Pourquoi pas vous ?



C'est à vous de jouer !

I need You / Gabrie Coletti
Read More …

Nous sortons d'une souscription qui s'est heureusement terminée pour une double sortie : Occultisme et le Manuel de la Lune noire. Que se passe-t-il en interne quand un tel temps fort touche à son terme ?

Le suivi des souscriptions

 

Depuis 2012...

Les premières souscriptions estereniennes datent de trois ans seulement. La plateforme Kickstarter concerne la version anglaise de la gamme alors que la plateforme Ulule est utilisée pour financer la version originale, en français.Voici une vue d'ensemble et le statut de chaque projet :
  • été 2012 : Kickstarter Book 1 - Universe (Statut : OK)
  • automne 2012 : Kickstarter Book 0 - Prologue (Statut : OK)
  • printemps 2013 : Ulule Livre 3 - Dearg (Statut : En cours / Date de livraison inconnue)
  • été 2013 : Kickstarter Book 2 - Travels (Statut : Base OK + en cours pour paliers débloqués)
  • été 2013 : Ulule Livre 2 - Voyages (Statut : Base OK + en cours pour paliers débloqués)
  • printemps 2014 : Kickstarter Monastère de Tuath (Statut : OK)
  • hiver 2015 : Kickstarter Occultism (Statut : En cours / Livraison été 2015)
  • hiver 2015 :  Occultisme & Manuel de la Lune noire (Statut : En cours / Livraison été 2015)
Le financement participatif s'est imposé comme une nécessité : il contribue aux revenus (encore fort modestes) de l'équipe et permet de créer des contenus d'une meilleure qualité, voire crée des opportunités inaccessibles autrement. Notre coordinateur Nelyhann détaille ces problématiques dans sa rétrospective que vous pouvez retrouver ici.

Mais le financement participatif s'accompagne aussi de nombreux enjeux, avec beaucoup à apprendre sur le tas, pour s'organiser, suivre, préparer, anticiper.

Des effets sur le long terme

Quand une souscription se termine, il reste parfois du travail pour plusieurs années. Me concernant, le cas le plus flagrant est celui des mécènes (des souscripteurs ayant participé à un niveau plus élevé et qui verront leur personnage ou eux-mêmes représenté dans l'un des livres de la gamme). J'ai commencé sur ce chantier en août 2013, et je n'ai pas encore fini ! Heureusement les choses avancent : 4 figureront dans Lune noire et 12 dans Occultisme (le fait d'avoir un scénario avec beaucoup de protagonistes a bien aidé !). J'ai l'espoir de pouvoir placer utilement les autres principalement sur deux ouvrages sur lesquels j'avance doucement. 

La difficulté est de ne jamais laisser de côté trop longtemps un ancien dossier. Pour vous donner un aperçu, voici un résumé des "chantiers souscription" :


Sur 8 campagnes de souscription, 5 ont été livrées (sur Voyages, des contenus débloqués sont toujours en cours de développement comme le logiciel Esteren MAPS), 1 est en retard (Livre 3 - Dearg) et 2 viennent de s'achever et devraient être livrées cet été (Occultisme). Nel' a le gros du travail de suivi et préparation en tant que coordinateur, interface avec l'éditeur, directeur artistique... Outre bien sûr de rédiger les épisode 4 et 5 du Livre 3 - Dearg.

 

Contribuer à l'effort de guerre !

Dans cette belle mind-map, je me trouve à plusieurs endroits :
  • Tarot : en collaboration avec Nel', il a été décidé d'aller plus loin pour utiliser le potentiel de ce jeu de carte. Il s'agit, comme annoncé, de fournir une aide de jeu pour le système de combat ; mais également, via les atouts (équivalents des arcanes majeurs du tarot divinatoire), de proposer d'autres usages en jeu, s'appuyant notamment sur la culture tarish. Cette décision influe sur le contenu graphique des atouts et implique de concevoir un langage symbolique s'exprimant dans l'illustration. Le tout sera présenté et décrit dans un livret accompagnant le jeu. 
  • Occultisme: tout ce qui est soutien documentaire aux illustrateurs pour la dernière ligne droite, correction, supervision des relectures (un peu chronophage et empiète sur mon temps d'écriture actuellement).
  • Bestiaire : dès que possible je reprends la rédaction. En personne prudente, j'avais déjà préparé pas mal de choses, mais ça ne fait pas tout et j'ai de quoi m'occuper pour quelques mois, entre ce dossier et les autres rédactionnels qui m'attendent !
  • Esteren Maps : je suis là en feedback et test pour Pierstoval, mais également pour compléter la carte. C'est une tâche intéressante, mais par moment assez casse-tête (les régions de Gwidre par exemple n'ont pas été totalement fixées, des routes doivent être ajoutées, il vaut vérifier les localités évoquées dans les nouvelles et scénarios pour les placer...).
Mon objectif "à moi que je me donne" (nous verrons dans quelques mois où j'en suis) est de boucler ces dossiers et d'avoir bien avancé le rédactionnel sur deux autres en préparation, dans le but d'éviter au maximum de nous retrouver pris par l'urgence. Nous ne pourrons jamais éviter toutes les modifications de planning et tous les "à faire pour hier", mais nous pouvons les réduire.

Read More …

Initiée en 2010, la tournée des Ombres a terminé la saison 2014 à Londres pour sa 147ème date. En 2015, la tournée continue !

Notre première destination : Istres. Et c'est ce weekend !

Vous pourrez faire dédicacer vos livres et rencontrer Gawain, Asami et Pierstoval. Des démos sont également au programme.

Toutes les infos pratiques : http://www.legrog.org/informations/calendrier/26-01-2013-festival-du-jeu-d-istres

Les prochaines dates sur la carte interactive : http://bit.ly/UhDRhw
Read More …

Pour la troisième année consécutive, nous avons le grand plaisir de recevoir le prix « Best Art » décerné par le site renommé Diehard GameFAN. C’est un honneur et un privilège !

Dans le contexte actuel, cette récompense pour nos illustrations a cependant une saveur particulière. En effet, travailler sur la distanciation et le jeu, sur l'horreur et l'ambivalence - comme nous le faisons - n'est possible que dans une société qui garantit la liberté d'expression. Certes, nous ne sommes pas en première ligne pour la défendre, mais nous en bénéficions de façon très directe. Toutes les activités de création et d'enseignement sont concernées de la même manière.

C’est la raison pour laquelle nous souhaitons dédier ce prix aux illustrateurs et aux personnes qui ont été assassinées ces derniers jours à Charlie Hebdo et à Paris. Ce n’est pas grand chose, mais c’est notre manière à nous d’exprimer notre gratitude et notre respect vis-à-vis de ceux qui ont défendu et continuent à défendre ces valeurs fondamentales. Vive la liberté !
 Yldiane et la Liberté par Gawain

 Nation (© Martin Argyroglo)
Read More …

Nous sommes des créateurs de mondes imaginaires et nous restons généralement en retrait par rapport à l’actualité. Aujourd’hui, nous sortons de cette réserve en retransmettant ce message du Syndicat national des journalistes et leur appel à un rassemblement de soutien ce soir, prévu place de la République à Paris à 18 heures.

« Le massacre perpétré contre la rédaction de "Charlie-Hebdo" est une horreur qui nous frappe toutes et tous.

Quand on tue des journalistes, c’est pour faire peur à toute une profession, c’est pour faire taire. Attaquer un journal, c’est vouloir museler la liberté d’expression dans une démocratie. »

Source : http://www.snj-rf.com/Charlie-Hebdo-c-est-la-liberte-d-expression-qu-on-assassine_a1496.html
Read More …

L'éparpillement sur plusieurs activités est une cause majeure de ralentissement dans l'avancée des projets : même en étant efficace, et même avec les synergies qui se créent parfois... difficile de ne pas être plus lent qu'en ne faisant qu'une chose à fond. Il demeure que j'ai tout de même tendance à poursuivre malgré tout sur plusieurs fronts : à défaut d'aller vite, il me semble que je trouve matière à enrichir, et donc faire mieux. 

Voici un petit article sur le mode "tortue curieuse" ... 

Rassembler les idées et données...


Légende et liens pour en savoir plus...
  • Blog d'auteur : ici. L'objectif est de faire part de la manière de travailler, s'organiser, créer... 
  • Blog perso. L'approche est plus expérimentale. Je note des idées de fond, pas encore toujours exploitables ici : théorie sur le JdR, conceptions, tests... Ce blog me sert aussi de plateforme pour faire part d'avancées romanesques (bizarrement depuis que je suis censée avancer à la fois ma thèse et beaucoup de suppléments Esteren, j'ai ralenti mon rythme d'écriture dans ce domaine... toujours des idées, mais le temps n'est pas extensible à l'infini). J'en profite aussi pour faire des retours de correction et d'expérience en tant que chargée de Travaux dirigés notamment. 
  • Pinterest. Un formidable outil de recherches d'images. Flickr est bien aussi, mais je n'arrive pas à le manier de manière aussi efficace que mon Pinterest justement, lequel me sert beaucoup pour la préparation des commandes d'illustration, histoire de faciliter la vie à Gawain, ne serait-ce qu'un peu...
  • Pearltree. Un moyen de rassembler des marque-page, site, liens... Je ne m'en sers pas forcément de la façon la plus optimale possible, mais je trouve l'outil tout de même fort agréable par rapport à une liste "standard" de marque-page.
  • Scoop-it . Outil de veille documentaire qui me sert à collecter les articles et actualités sur la gamme... ponctuellement... car c'est assez chronophage de se lancer là-dedans ! Si vous avez des liens, articles de blogs ou autres qui publient quelque chose sur Esteren, n'hésitez pas à le signaler, ça permettra de l'ajouter à cette sorte de revue de presse virtuelle !
  • Forum officiel. Vous le connaissez forcément ! Mon activité y consiste à répondre aux questions des uns et des autres... et encourager les spéculateurs à définitivement perdre la raison (ceux qui fréquentent la section des Secrets comprennent certainement de quoi je parle... dédicace à Pwyll et Arthus !)
  • Forum FIM. Parce que le playtest, c'est chouette, et ça marche aussi par forum (pratique quand les Joueurs sont éparpillés en France avec des disponibilités toutes différentes !).
  • Stumble upon. J'ai oublié de le mettre dans le schéma... tant pis... Il s'agit moins d'une activité utile directement pour Esteren que d'un moyen aléatoire de recherche de documentation pour un thème donné. Évidemment chronophage (comme toute recherche même en partie aléatoire), mais susceptible de permettre de belles découvertes.
Voilà... vous avez un petit aperçu des moyens de recherche que j'utilise sur Internet, et de comment je trie / rassemble / stocke les données qui me paraissent pertinentes. De quoi faire un lien direct avec mon précédent article évoquant 104H de recherche documentaire !

... si jamais vous voulez vous lancer dans la création et que vous cherchiez des outils...Faites vous plaisir !
Read More …

Après le témoignage de l'Agent L, l'Agent A puis l'Agent F... voici l'Agent C qui était tenté de vous faire part de son expérience de relecteur pour les Ombres d'Esteren !

Pour vous donner un aperçu de l'organisation de l'équipe :



La parole à l'Agent C


Mes écritures et des relectures pour les autres



Depuis fort longtemps, tout aussi vite que je me suis mis à rédiger et publier des aides de jeu et scénarios, ça m’a paru une évidence de partager tout autant mes écrits que d’aider à la relecture d’autres textes.

Je relis et m’intéresse aux JDRA depuis le « boum » Internet-JDRA des années 2000 où l’on a vu des jeux tels que Crimes, Exil, Pavillon noir, P’tites sorcières devenir « pros » après un passage remarqué sur la Toile. Ça m’a très vite amené à relire, critiquer et corriger de nombreuses productions de JDRA ou des scénarios/aides de jeu publiés dans l’e-zine Jeux d’Ombres.

J’ai aussi eu l’occasion, juste avant leurs parutions finales de relire plusieurs ouvrages tels que Contes ensorcelés, Terres Suspendues ou Vivere, plus récemment.

Du coup, fort de cette expérience et de ma participation active à l’e-zine Jeux d’Ombres comme rédacteur en chef, j’ai été amené à m’occuper du 1er numéro de l’e-zine des Ombres d’Esteren, Les Lueurs d’Esteren.

Il faut dire que les Ombres d’Esteren m’ont fort plu pour leur univers à la fois dense et riche mais pourtant si appréhendable : on se l’approprie facilement. Cela m’a amené à rédiger en coup de cœur plusieurs scénarios ou aides de jeu que j’ai publiés, tout en participant activement - à l’époque - aux forums.

De là, j’ai aperçu l’annonce de l’équipe rédactionnelle qui cherchait à étoffer et à former un nouveau et supplémentaire pool de relecteurs attentifs et critiques (relecture de fond et de forme). J’ai déposé ma candidature, ai été reçu, ai relu beaucoup de page – actuellement, j’ai suspendu mes relectures étant fort pris – et me voici enfin, à rédiger ce petit feedback.



Mes « + » ou « j’aime »



Avoir l’occasion de contribuer même modestement à un JDR qui plait et offrir un p’tit coup de main dans un milieu qui n’en compte jamais assez. Bref, une démarche fort « altruiste » si je puis dire.

Ensuite, l’attrait de pouvoir découvrir et lire en avant-première certains textes et en discuter avec leurs auteurs quant aux idées de fond et débattre sur la clarté d’un texte ou la pertinence d’un propos.

Enfin, il ne faut pas s’en cacher, la joie et la fierté de voir son nom apparaître aux Crédits de l’ouvrage.

Mais c’est aussi une occasion de faire de nouvelles connaissances parmi le milieu éditorial du JDR.



Mes « – » ou «j’aime moins »



Il faut garder une attention soutenue pendant la lecture de nombreuses pages et corriger/relire tout en restant efficace et organisé quant aux remarques qu’on formule. On doit garder et respecter le rythme parfois soutenu voire effréné qui s’« impose ». ^_^

Le plus fastidieux et pourtant indispensable me semble être le respect et la cohérence de la mise en page et du code structurel du jeu (convention d’écriture et de présentation) comme les majuscules aux Compétences ou aux Caractéristiques, le point à la fin des descriptions, l’ordre des Caractéristiques, etc.

Il ne faut pas non plus oublier à veiller aux codes d’écriture tels que MJ (et non maître de jeu par ex.), des PNJ (sans « s » au pluriel), etc.


Derniers commentaires



Le milieu rôlistique et éditorial étant fort petit, j’ai pu remarquer que Genséric DELPATURE faisait partie de l’équipe de relecteurs initiale. J’avais déjà eu l’occasion de collaborer avec lui avec le team de Jeux d’Ombres. Une personne des plus efficaces !

La tâche est fort individuelle car on corrige l’un après l’autre mais il faut quand même rester attentif à ce qui a déjà été commenté et corrigé par un relecteur précédent.

Enfin, ça permet de se rendre compte que l’orthographe et la grammaire sont des choses complexes car on en apprend encore souvent. Régulièrement, on enrichit son vocabulaire avec de nouveaux noms ou adjectifs.




Paul-Henri « pitche » Verheve
décembre 2014


Read More …